Tous les articles dans "Politiques culturelles" :

> l’insoutenable légèreté du ministère de la culture et de la communication.
17 avril 2017

> Un nouveau syndicat CGT pour les personnels des Écoles Territoriales Supérieures d’Art
5 avril 2016

> Culture et Front national.
30 juillet 2015

> contre la fermeture de l’école des Beaux Arts de Perpignan
20 décembre 2014

> À quand un vrai ministère de la Culture dans un vrai gouvernement de gauche ?
19 juin 2014

> Lettre ouverte à François Hollande
21 février 2014

> Je marche pour la culture
14 février 2014

> BUDGET DE LA CULTURE 2014 EN BAISSE
6 novembre 2013

> La place des femmes dans l’art et la culture
23 juillet 2013

> éducation artistique et culturelle
28 mai 2013

> LES 27 RECOMMANDATIONS DE LA MISSION DES DÉPUTÉS SUR LES MÉTIERS ARTISTIQUES
11 avril 2013

> Changer de politique pour l’égalité des droits
11 novembre 2012

> Réponse de François Hollande à l’adresse du SNAPcgt
6 juin 2012

> pétition pour la création artistique
19 mars 2012

> ADRESSE AUX CANDIDATS POUR LES ARTS VISUELS
20 février 2012

> APRES L’INDUSTRIE ET L’UNIVERSITÉ, C’EST AU TOUR DE F. MITTERRAND DE PASSER UN CONTRAT AVEC LE MEDEF SUR LA CULTURE...
15 décembre 2011

> Mécénat culturel : en chute libre.
19 mai 2011

> ENTRETIENS - ATELIERS des arts plastiques - Lettre ouverte du SNAPcgt au Ministre de la Culture
15 mars 2011

> mobilisation contre le Forum ministériel « Culture pour chacun »
19 janvier 2011

> Lettre au ministre de la culture
27 mars 2010

> culture en danger
28 janvier 2010

> La privatisation du regard
10 décembre 2009

> JOLI PAQUET "EXEMPTION SOCIALE" pour les diffuseurs d’oeuvre d’art
12 juillet 2007

> CADEAU DE DEPART DU GOUVERNEMENT UMP AUX GALERISTES : C’est le Ministère de la Culture qui paye la baisse de leurs contributions sociales !
10 avril 2007




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  BUDGET DE LA CULTURE 2014 EN BAISSE
Écrit par SNAPcgt le 6 novembre 2013 à 11h37

OÙ SONT LES PROMESSES DE HOLLANDE ?

François Hollande, dans un discours de campagne en mars 2012, défendait à juste titre la « sanctuarisation » des budgets de la Culture, qui ne peut être « une variable d’ajustement en période de crise ».

Or une nouvelle fois, le projet de loi de finances 2014 prévoit une baisse, de 2 %, ramenant le budget à son niveau d’avant 1981 !

Les opérateurs publics sont ponctionnés de 148 M€ : prélèvements exceptionnels sur les opérateurs du ministère de 20 M€ (théâtres nationaux, musées...), 38 M€ sur l’audiovisuel public, 90 millions au CNC...

Selon les lignes budgétaires, les crédits de soutien à la création, les aides à la presse sont encore en baisse, et comme le plan est triennal, ce sera encore le cas en 2015 ! Conséquence directe : l’austérité se traduit par des destructions d’emploi. Ainsi le plan social à France télévisions annonce 320 M€ d’économie et 361 suppressions de postes à temps plein, en réalité le double avec les emplois occupés par des salariés intermittents amenés à disparaître. Les coups bas pleuvent à travers la loi de décentralisation (dont certains articles pourraient remettre en cause le réseau des DRAC), le report de l’examen de la loi sur la création artistique, et les inquiétudes demeurent à propos de la future négociation assurance chômage, repoussée à début 2014.

Nous exigeons que redeviennent des priorités : l’emploi, des jeunes en particulier (nos professions le sont), l’accès à la culture pour toutes et tous, dans un projet de société qui s’oppose aux idées nauséabondes du Front National. Nous protestons contre des « économies » qui ne pèsent rien dans les comptes publics mais ont des conséquences pour nos emplois, nos métiers et les missions de service public !

Pour l’emploi et pour retrouver une ambition de politique culturelle, venons soutenir la délégation qui demandera à être reçue par les députés.

C’est pourquoi la Fédération Cgt du Spectacle et ses syndicats, la Cgt Culture et le Snj-Cgt appellent à un rassemblement le mercredi 13 novembre à 10h - Place Edouard Herriot PARIS 7ème - M° Assemblée nationale.

FNSAC CGT