Tous les articles dans "Politiques culturelles" :

> Un nouveau syndicat CGT pour les personnels des Écoles Territoriales Supérieures d’Art
5 avril 2016

> Culture et Front national.
30 juillet 2015

> contre la fermeture de l’école des Beaux Arts de Perpignan
20 décembre 2014

> À quand un vrai ministère de la Culture dans un vrai gouvernement de gauche ?
19 juin 2014

> Lettre ouverte à François Hollande
21 février 2014

> Je marche pour la culture
14 février 2014

> BUDGET DE LA CULTURE 2014 EN BAISSE
6 novembre 2013

> La place des femmes dans l’art et la culture
23 juillet 2013

> éducation artistique et culturelle
28 mai 2013

> LES 27 RECOMMANDATIONS DE LA MISSION DES DÉPUTÉS SUR LES MÉTIERS ARTISTIQUES
11 avril 2013

> Changer de politique pour l’égalité des droits
11 novembre 2012

> Réponse de François Hollande à l’adresse du SNAPcgt
6 juin 2012

> pétition pour la création artistique
19 mars 2012

> ADRESSE AUX CANDIDATS POUR LES ARTS VISUELS
20 février 2012

> APRES L’INDUSTRIE ET L’UNIVERSITÉ, C’EST AU TOUR DE F. MITTERRAND DE PASSER UN CONTRAT AVEC LE MEDEF SUR LA CULTURE...
15 décembre 2011

> Mécénat culturel : en chute libre.
19 mai 2011

> ENTRETIENS - ATELIERS des arts plastiques - Lettre ouverte du SNAPcgt au Ministre de la Culture
15 mars 2011

> mobilisation contre le Forum ministériel « Culture pour chacun »
19 janvier 2011

> Lettre au ministre de la culture
27 mars 2010

> culture en danger
28 janvier 2010

> La privatisation du regard
10 décembre 2009

> JOLI PAQUET "EXEMPTION SOCIALE" pour les diffuseurs d’oeuvre d’art
12 juillet 2007

> CADEAU DE DEPART DU GOUVERNEMENT UMP AUX GALERISTES : C’est le Ministère de la Culture qui paye la baisse de leurs contributions sociales !
10 avril 2007




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  À quand un vrai ministère de la Culture dans un vrai gouvernement de gauche ?
Écrit par SNAPcgt le 19 juin 2014 à 12h10
PDF - 432.3 ko
tract SNAPcgt

Nous déplorons l’inconséquence de notre Ministère de tutelle qui multiplie les erreurs de jugement, les incompétences ( ?), voir les trahisons aux principes de justice sociale que la population française est en droit d’attendre. Nous ne développerons pas la question de la réforme de l’assurance chômage, sujet que nos camarades du spectacle défendent avec le même talent et l’énergie qu’ils mettent dans leur travail au service de la Culture. Nous ne leur apporterons ici que notre soutien inconditionnel.

Formation : Nous ne pouvons que constater le spectacle affligeant que ce Ministère donne en continu. Nous dénoncerons les arbitrages catastrophiques de notre Ministère sur la constitution du Conseil de gestion du Fonds de Formation professionnelle continue qui conduit, depuis maintenant plusieurs mois à son blocage et à un recours devant le Conseil d’État.

Régime Auteurs : Nous pourrions aussi parler longuement de la stagnation de la réforme du régime auteur.Cette réforme est nécessaire (si elle se fait dans l’intérêt des auteurs et d’un meilleur fonctionnement des services) mais n’avance pas. À quand la nomination d’un chef de projet spécialiste des questions de sécurité sociale ? Amateurisme encore quant à la prolongation tardive du mandat des administrateurs des deux branches du régime (AGESSA et Maison des Artistes) alors que ceux-ci la demandaient depuis de longs mois, qui vient d’être refusée par le Conseil d’État, le projet de décret étant postérieur à la fin du mandat.

TVA : Un ministère de la culture qui n’a pas bougé lorsque la TVA des auteurs est passée de 5,5% à 10% en 2 ans. Seuls les achats d’œuvres à l’étranger bénéficient du taux réduit à 5,5%. Ce taux est pourtant appliqué à pratiquement tous les autres secteurs de la diffusion culturelle.

Loi d’Orientation : Une loi d’orientation sur la Culture qui est peu à peu vidée de l’essentiel de son contenu et pour laquelle nous n’avons même plus de calendrier. Aucune nouvelle non plus de la création d’une instance représentative des professionnels des arts visuels.

Retraite Complémentaire : Que dire enfin de la passivité des Ministères de la Culture et des Affaires sociales devant la décision dramatique et inconsidérée du RAAP (la branche auteur de l’IRCEC, caisse de retraite complémentaire obligatoire), déjà incapable de gérer correctement son fonctionne- ment et qui change son mode de calcul des cotisations, décision qui a pour conséquence de faire exploser leur montant. Depuis la diffusion de cette information, plusieurs auteurs de BD (et combien dans les autres secteurs de la musique, du livre, des arts visuels... ?) ont annoncé mettre fin à leur activité, las du mépris envers leur travail qui ne leur permet même plus de vivre.

Face à cette situation, nous nous mobilisons et appelons celles et ceux qui partagent avec nous ce refus d’une politique qui méprise nos réalités professionnelles à nous rejoindre afin qu’ensemble, nous tentions de construire des conditions d’exercice de nos métiers dignes et solidaires.

Le Syndicat national
des Artistes plasticiens CGT snapcgt.org - snapcgt@free.fr - 0142496013

(JPG)