Tous les articles dans "Brèves" :

> NON À L’ÉTAT D’URGENCE PERMANENT !
1er juillet 2017

> L’OBSERVATOIRE DE LA LIBERTÉ DE CRÉATION appelle CHACUN à la responsabilité POUR le respect de la liberté de création sur tout le territoire !
3 décembre 2015

> Visite de l’exposition sur l’engagement à la BNF
8 novembre 2015

> CMU complémentaire • la CGT dénonce une "manipulation" !
18 mai 2015

> 1% artistique • collège de Savenay (Loire-Atlantique)
4 mars 2015

> SOUSCRIPTION SOLIDAIRE
25 février 2015

> NOMINATION d’un Administrateur Provisoire de l’AGESSA et de la MdA
9 janvier 2015

> Exhibit B : un spectacle qui ne doit pas être interdit ou annulé !
21 novembre 2014

> gratuité d’accès contestée aux artistes à Saint Germain en Laye
20 octobre 2014

> Mairie FN de Hayange : détournement d’une oeuvre d’art
29 juillet 2014

> Non à l’exploitation du travail gratuit comme modèle de réussite
26 juillet 2014

> Images de SNAPistes !
13 juillet 2014

> Le Louvre n’est plus pour tous...
5 février 2014

> nouvelles obligations fiscales
8 janvier 2014

> racisme, antisémitisme, liberté d’expression et de création
7 janvier 2014

> conseils CGT aux inscrits à Pôle EMPLOI
1er janvier 2014

> L’ART ET LA CULTURE : PAS DE DECENTRALISATION SANS L’ETAT !
26 octobre 2013

> LETTRE d’infos novembre 2013
3 octobre 2013

> Qu’est-ce qu’un syndicat ?
11 février 2013

> Allocations exceptionnelles du CNAP
1er janvier 2013

> déclaration 2035 : date limite 3 mai 2013
29 février 2012

> PAROLES DE SNAPPEURS !
20 novembre 2011

> « La règle d’or des finances publiques »
19 août 2011

> Guide du manifestant
23 octobre 2010

> Code APE : nouvelle nomenclature.
7 février 2008




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  NON À L’ÉTAT D’URGENCE PERMANENT !
Écrit par le 1er juillet 2017 à 12h19

Contrairement aux engagements de Macron avant son élection, l’état d’urgence, qui a largement démontré son inefficacité en matière de lutte contre le terrorisme, est prorogé pour la cinquième fois jusqu’au 1er novembre. Cela fera donc deux ans, durée jamais atteinte, même pendant la guerre d’Algérie !

Le 8 mai dernier encore, des militants ont été assignés à résidence et empêchés de manifester pour avoir participé aux manifestations contre la loi travail. Cela vient s’ajouter à une longue liste d’abus.

Mais cela ne suffit pas au gouvernement Macron, qui prépare pour prendre le relais un projet de loi instaurant un état d’exception permanent en introduisant dans la loi commune les principales mesures de l’état d’urgence :

• création de périmètres de sécurité dans nos rues, sans limite d’espace ni de durée, permettant fouilles au corps et interdiction de circuler, ce qui peut facilement déboucher sur une entrave au droit de manifester, comme on l’a vu au printemps 2016.

• mesures d’assignation à résidence, de perquisition 24h sur 24, de perquisition électronique, de surveillance téléphonique... visant des personnes représentant « une menace d’une particulière gravité pour la sécurité et l’ordre public », termes suffisamment vagues pour pouvoir s’appliquer à des syndicalistes ou des acteurs du mouvement social.

Le SNAPcgt dénonce la prorogation de l’état d’urgence et condamne ce projet de loi attentatoire aux libertés de tous et contraire à l’ État de droit.

Le SNAPcgt APPELLE À SE MOBILISER ET À REJOINDRE LA MARCHE CONTRE L’ÉTAT D’URGENCE ► LE 1ER JUILLET 2017, À 15 HEURES, PLACE DE LA RÉPUBLIQUE À PARIS.